Picot Camille

02 mai 2019

Peau et cicatrice

Attirée par la couverture et le titre, j'ai succombé à Peau, a propos de sexe, de classe et de littérature est un recueil d'essais de Dorothy Allison réédité chez Cambourakis dans leur collection Sorcières.

peau-couv

 

Composé de courts textes, ce livre présente différentes réflexions de l'auteure sur sa condition: de femme, d'auteure, de lesbienne, d'activiste, de féministe, issue d'une famille pauvre du sud des Etats-Unis, violentée  et abusée dans son enfance. Rares sont les auteurs qui m'ont à ce point touché. Souvent je lis avant de m'endormir, les dents lavées, en pyjama sous ma couette, bien à l'aise. Avec ce livre, toutes mes soirées sont des pyjamas-party avec une copine et des confidences.  

 

"Le bon droit, je leur ai dit, c'est de se sentir nous plutôt que ils. Vous pensez que vous avez droit à des choses, que vous avez une place sur cette terre, et ça fait tellement partie intégrante de vous que vous ne pouvez pas imaginer que des gens comme moi, des gens qui semblent vivre dans votre monde, n'en font pas partie."

Dorothy Allison, Une question de classe, Peau

 

L'auteure y est touchante, honnête. Le soin apporté à la traduction est perceptible dès l'introduction. J'aime vraiment beaucoup ce format de petits essais sur quelques pages pour développer une idée, qui devient au final une sorte de biographie intime. Ce qui m'émeut c'est la démarche que Dorothy Allison utilise, elle part généralement d'une anecdote personnelle pour l'ouvrir sur une question plus large. Ainsi sans jugement, souvent avec humour et toujours avec honnêteté,  elle nous développe son raisonnement. 

Je vous conseille ce livre si comme moi l'identité est un sujet qui vous interroge: construire son identité dans une société qui a des normes, dépasser les normes de cette société pour se confronter à ses peurs et son dégouts, trouver sa propre version de l'érotisme et du fantasme. Ce livre, pour peu que vous soyez curieux, est un magnifique ouvrage pour se questionner. Et je vous le recommande.

 

 

Portée pas cette lecture, je me met à soliloquer seule.

Dernièrement, et suite à la rencontre avec une de mes anciennes profs de théâtre, j'ai repensé à cette amie qui était dans ce cours. C'était une super copine et du jour au lendemain sans vraiment savoir pourquoi, elle n'a plus donné de nouvelle.

Que ceux qui s'inquiètent, se rassurent, elle est en vie.

Qu'aimerai-je lui dire? 

Que j'ai épuisé ma fierté, ma colère et mon orgueil, que maintenant il n'y a plus qu'un vide. Comme la Peau de Dorothy Allison, la mienne est parcouru de cicatrices. Certaines s'effaçants plus rapidement que d'autres. Disparaitront-elles avec le temps? Celle au-dessus de ma lèvre, héritée d'un accident à mes 8 ans, est toujours présente. Elle esquisse une barre sur ma bouche. Tais-toi, semblerai-t-elle me dire. 

Et puis il y a ce que nous laisse les rencontres. La tienne. Celle-ci est encore présente, elle ne me fait plus mal mais de temps en temps elle se rouvre. Tu es une plaie, parfois infectée où le pus s'écoule. Ce sont les moments où je suis bête qui font ça, où je me pense assez maligne pour jouer les indifférentes. Puisque j'ai cicatrisé. Mais je finis toujours par y retoucher. Je suis complètement capable de me gratter jusqu'au sang. 

 

clueless

 

 

Ps: j'ai toujours 2 dvd à toi.


14 mars 2019

Isn't It Romantic - Todd Strauss-Schulson

En amour comme en stratégie militaire, il faut assurer son derrière.

Cela pourrait-être la moral d'une fable. Ou la devise d'une famille puissante et lubrique.

Ou celle d'une trentenaire dépassée.

rebel-wilson-isn'titromantic

C'est un peu le cas de Natalie (Rebel Wilson), architecte à New-York qui tente tant bien que mal de s'imposer dans son travail. Même si elle se retrouve le plus souvent à faire un boulot d'assistante, à servir des cafés ou à réparer la photocopieuse. Natalie est vénère, contre le monde entier et depuis ça plus tendre enfance, quand ça mère lui a dit d'arrêter de rêvasser devant les comédies romatiques. Sauf que, suite à une agression, Natalie va se réveiller en plein milieu d'une de ses comédies qu'elle déteste et en devenir l'héroïne.

 

ISN'T IT ROMANTIC Bande Annonce VF (Comédie, 2019) Priyanka Chopra, Rebel Wilson, Netflix

Isn't It Romantic de Todd Strauss-Schulson est un agréable de film d'1h28 qui s'amuse à détricoter tous les clichés des comédies romantiques. C'est très drôle et on se dit "oui c'est vrai" mais c'est un peu tout et c'est bien dommage. Car au final le film reste très attendu. Rebel Wilson y joue un rôle qui reste dans les cordes d'Amy la Baleine de Pitch Perfect. Les autres acteurs (Liam Hemsworth, Adam Devine, Priyanka Chopra et Betty Gilpin) ont beau s'amuser et être parfait dans leurs rôles, leurs personnages ne sont pas assez développés pour passer à l'échelle de la "superbe interprétation". Tout comme le scénario dont leur seul leitmotiv est "à quel cliché de comédie romantique l'héroïne doit faire face". Et si quelques idées sont bien trouvées (mes préférées étant, comme d'habitude, dans la bande-annonce) on est loin d'être toujours sur de l'épatant.

isnt-it-romantic-2019

 

Cependant on peut reconnaitre une bel maîtrise des codes à Isn't It Romantic, que ce soit dans les ambiances, les références ou les couleurs. Les différences entre le New-York réel et celui fantasmé de la comédie romantique sont assez chouettes.

En conclusion Isn't It Romantic est le parfait film à se voir entre amis autour d'une pizza, vous passez un bon moment, vous pouvez parler pendant. Où l'associer au tradionnel pot de glace pour un plaisir solitaire.

 

Dans un autre genre (plutôt giallo/thriller), nous jouons toujours ma pièce Charlie Est au Théâtre Pixel, les mercredis à 19h30 et ce jusqu'au 10 avril. 

Vous pouvez réserver sur billet reduc et comme ça finit tôt, on peut aller boire un verre ensuite! 

Théâtre Pixel

18 rue Championnet

750018 Paris

IMGP5995_mini

28 février 2019

La gigue des joyeux trentenaires

Dans les séries, les films et le sens commun, la trentenaire est souvent une femme affairée qui accomplie à la fois son épanouissement professionnel et amoureux dans une série de situations cocasses. Elle n'a pas forcement 30 ans pile, mais oscille entre la deuxième moitié de la vingtaine et la première  de la trentaine. Ce qui fait quand même pas mal de nanas, d'ovaires et de nichons. 

Au moment où ces héroïnes modernes parcours le monde en stiletto, stan smith ou robe cintrée, j'arbore mon look d'ado jean/hoodie en zappant dès que possible l'étape soutien gorge. Je suis cet adolescent dans un corps de femme, inadapté et anachronique, comme écrire pour un blog en 2019. 

The Bold Type

 

Comme en ce moment mon job alimentaire est un véritable fiasco, ambiance valse de pantins sur discours hypocrite, je me suis dit qu'il fallait tenter ma chance en amour. Après je tente les jeux. Et suite au énième lapin d'une "relation" qui tire plus vers le plan cul (que je suis censée fuir), je m'inscris sur une application de rencontres.

 

 

"J'ai le choix d'être constamment active et heureuse ou introspectivement passive et triste."

Sylvia Plath

 

 

De base, je ne suis pas très application de rencontres. Rencontres tout court même. Ma dernière tentative date d'il y a 10 ans et n'avait pas été très intéressante: vous l'avez eu aussi ce mec qui se permet des blagues ou remarques lourdes pour cacher son malaise de ne pas être à la hauteur? Moi j'en ai au moins croisé deux ou trois...

Mais l'expérience date et je me sens aventurière. Je me rêve comme un dresseur pokemon qui débute. Quelle stratégie adopter? Se concentrer sur son champion du moment ou attraper les tous? 

Bridget Jones Diary

Alors?

J'ai beau avoir eu une belle collection de cartes, des brillantes et des plus communes, rien au final n'a éveillé ma volonté de devenir le meilleur dresseur. Si je gère le premier rencard, dans mon rôle de trentenaire fun et sympathique, je m'ennuie dès le second, je loupe les signaux de type roulage de pelle et je me retrouve à combler les silences avec des histoires débiles tout en pensant que je devrais me taire. Et surtout je trouve l'exercice vain, c'est ennuyeux d'être en face de cet inconnu, qu'on a choisi sur un premier regard plus ou moins au pif, et apprendre à le connaître, faire sa belle, être drôle et intéressante. J'ai déjà envie de me tirer. Pourquoi je suis là alors qu'il y a du fromage de chèvre dans mon frigo?

En fait ce que je reproche au système, c'est sa paresse. Rencontrer quelqu'un, ce n'est pas se voir apporter tout un panel de profil, connaître quelqu'un ce n'est pas échanger des banalités autour d'un verre. Au fond je ne cherche pas à attraper un pokemon, je cherche a trouver un autre dresseur avec qui les attraper. Il commence à faire beau en plus, ce qui est parfait pour se remettre à Pokemon Go (vous vous souvenez quand c'était à la mode, il y a longtemps, comme les blog). 

Et puis au fond, je suis plus à l'aise avec ma solitude qu'avec les déceptions qui accompagnent le prétendant. Au moins, je sais ce qu'elle me réserve, ce n'est pas une de ces équations bizarres qui m'échappent.

En conclusion, loin des trentenaires vidéorêvée, je reste cette sauvage qui choisis ces vêtements parce qu'ils ne se repassent pas, qui est "à l'ancienne" et préfère te connaître avant de te séduire. 

 

CrazyExGirlfriend

 

Et pour finir un petit instant promo

Dans une semaine, nous allons jouer ma pièce de théâtre Charlie Est. Elle faisait l'objet du précédent post.C'est ma première pièce écrite et mise en scène et c'est vraiment un projet qui me tient à cœur, qui, je l'espère, représente ce qui me meut. C'est dans un petit théâtre de poche dans le 18ème arrondissement de Paris que nous jouerons 6 dates. Je vous mets toutes les informations ci-dessous avec le lien du théâtre et celui de billet réduc!

 

CHARLIE EST

au Théâtre Pixel

cartepostale

 

La compagnie Rosa Rossa s’inspire du quotidien pour en faire ressortir sa poésie, dans une constante recherche et interrogation des arts de la scène. C’est dans ce cadre que Charlie Est a vu le jour.

Charlie Est, du verbe être, un titre sans fin, est la rencontre de deux solitudes poursuivit par leurs propres afflictions. Il y a Charlie, un jeune homme engoncé par une éducation stricte reçu par sa grand-mère morte et Maria, une jeune femme éprise de désirs cherchant la liberté de les obtenir. 

Cette pièce autant inspiré du giallo que du glam rock, est un conte moderne où il est question de désir, de pulsion et du regard des autres. Dans cette traversé de l’intime tout en lumière, la lumière et le corps sont comme les mots, un langage.

Les mercredis 6, 13, 20 et 27 mars, ainsi que les 3 et 10 avril 2019
à 19h30
au Théâtre Pixel
18 rue Championnet, 75018 Paris
métro: simplon, porte de clignancourt
 
Charlie Est

Théâtre contemporain Charlie Est, du verbe être, raconte la rencontre de deux solitudes, celle de Charlie à l'esprit torturé et de Maria, éprise de liberté. Théâtre Pixel à Paris, vos places à partir de 12,95€/pers* au lieu de 17,50€ avec Camille Picot, Jeremy Flaum mis en scène par Camille Picot

https://www.billetreduc.com

En vous disant à bientôt!

25 avril 2018

Une bien longue absence - Charlie Est

C'est une bien longue absence.

Plus de deux ans.

A l'ère d'internet c'est très long. C'est même un peu la mort. Alors que dans la vie réelle c'était plutôt le contraire.

Cette absence date à quelques mois prêt le début d'un nouveau projet, mon bébé, Charlie Est (du verbe être).

IMG_3820

 

 

C'est une pièce que j'ai écris avec mes petites mains, que j'ai mise en scène et que j'ai même joué en mars dernier. C'est un projet qui est encore en travaux, qui tend à s'améliorer, à trouver son identité à chaque représentation. J'ai très envie de vous le faire partager.

 

 

Synopsis

Charlie est , un titre sans fin, est la rencontre de deux solitudes poursuivit par leurs propres afflictions. Il y a Charlie, un jeune homme engoncé par une éducation stricte reçu par sa grand-mère morte et Maria, une jeune femme éprise de désirs cherchant à la liberté de les obtenir. 

J'y traite des thèmes qui me sont chers: le désir, la féminité, le harcèlement, la façon dont la société nous pèse, la double personnalitée. 

 

 

"Je ne veux pas être en couple.

J’aime trop l’amour pour ça. Pas juste le faire. Mais ce moment de la rencontre où tout votre corps vibre comme un dildo.

Au cinéma, ce serait ralenti, musique et gros plan. En vrai c’est tellement mieux.

J’en suis accro. Je ne m’accroche jamais."

Maria-Charlie Est

 

 

 

Jeremy Flaum est Charlie

 

Ce qui m'intéresse à l'avenir pour Charlie Est, c'est l'idée de parcour et de "spec-acteur". J'avais vu au 104, La Foresta Que Anda de Christiane Jatahy l'année dernière. Il n'y avais pas de scène, de "public" à proprement dit. Nous étions plutôt dans un lieu d'exposition, avec buffet et vidéos. Certains spectateurs étaient munis d'oreillettes et recevait des "directions", ils créaient ainsi l'acte théâtral. 

Cette démarche m'a beaucoup intéressée. Sortir le théâtre de ses gonds est tout un programme. Surtout en France je dirais, il y a une tradition de théâtre classique qui privilégie le message principalement par le texte. Charlie est cherche à travailler autant dans le corps que dans le texte. Prendre le corps comme un langage autant que le texte, tout ce qu’il dit et que les mots ne disent pas. L’expression corporelle est un moyen plus universel et plus direct de faire passer de l’émotion, là où la langue peut diviser. Les spectacles d'Olivier Dubois et de Guillaume Vincent ont été de vraies sources d'inspiration.

 

Dans le rôle de Maria

 

 Le travail continue donc et j'espère pouvoir vous informer bientôt pour de nouvelles représentations. En attendant vous pouvez découvrir le teaser de Charlie Est à la fin de ce message. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des théâtres à me proposer ou même mieux, des lieux insolites que nous pourrions employer tels des maisons vides, des manufactures désafectée, des granges, etc.

A bientôt. Promis.

 

Charlie Est / Camille Picot / Cie Rosa Rossa

 

05 février 2016

Sylvia Plath

Pour mon anniversaire, un ami m'a offert un livre contenant les œuvres de Sylvia Plath. Jusque-là inconnue au bataillon, je me suis lancée, sachant que l'auteur avait tout pour me plaire, un talent étouffé par une époque et qui s'éteint en pleins vol. 

A13219

 

J'ai dévoré la biographie qui commence le recueil. Elle est extrêmement bien faite, accompagnée d'extraits et de photos.

Sylvia Plath est une écrivain américaine né en 1932. elle a eu une scolarité brillante, lui valant un stage d'été comme éditrice du magazine de mode Mademoiselle avec un petit groupe d'étudiantes. L'univers superficiel et mondain de la mode féminine ainsi que les mauvaises relations que celle-ci entretiens avec sa directrice, qui ne manque pas de la critiquer, lui donnent angoisses et déceptions. Quand elle reviens chez elle, elle se retrouve tellement déprimée qu'elle doit subir un traitement aux électrochocs. Un mois après, Sylvia fait une tentative de suicide et restera internée jusqu'à la fin de l'année.

"Le Dr Gordon fixait deux plaques de métal de chaque côté de ma tête. Il les a maintenues en place avec des attaches qui me sciaient le front, puis il m'a donné un fil métallique à mordre. J'ai fermé les yeux. Il s'est produit un bref silence, comme un souffle intérieur. Puis, quelque chose s'est abaissé pour m'emporter et m'a secoué comme si c'était la fin du monde. Whiii-ii-ii-ii-ii, cela me vrillait à l'intérieur comme dans un espace parcouru d'éclairs bleus, et à chaque éclair de grandes secousses me rossaient jusqu'à ce que je sente mes os briser et la sève me fuir comme celle d'une plante sectionnée.

Je me suis demandé quelle chose terrible j'avais bien pu commettre."

La cloche de verre, chapitre XII

 

Sylvia travaillera d'arrache-pied pour s'en sortir, faire sa place sur la scène littéraire américaine. Mais les années 50 n'étants pas les plus bienveillantes avec les femmes cherchant à s'affranchir, elle sera sans cesse confrontée aux insuccès à la différence de ces homologues masculins (dont son mari). Après une suite de désillusions (autant professionnelles que amoureuses), Sylvia Plath mettra fin à ses jours à 30 ans, en s'étouffant au gaz de la cuisinière, en ayant en préalable beurré les tartines de ces enfants, les avoir laissé près de leurs lits, puis avoir ouvert la fenêtre et calfeutré la porte.

article-2265000-1708DC16000005DC-661_634x482

 

Si j'ai dévoré l'unique roman que Sylvia Plath, La Cloche de Verre (qu'on peut trouver aussi sous le nom La Cloche de Détresse, Anaïs Nin ayant elle aussi écrit un livre se nommant La Cloche de Verre), j'ai été moins réceptive à ces poèmes. Parce que l'édition que je possède ne nous donne que les traductions françaises. Je suis loin d'être bilingue mais je pense que la poésie étant plus un Art des mots qu'un art du sens.

Il me reste encore pas mal de chose à lire, je déguste avec parcimonie chaque morceau. Faisant des pauses régulièrement pour en avoir encore à lire.

En conclusion, Sylvia Plath est une artiste trop méconnue dans notre pays, que j'ai envie de vous faire découvrir. C'est une sensibilité exacerbée, intéressante et révoltée qui est extrêmement actuelle.

"Dans le fond des forêts votre image me suit.
RACINE

There is a panther stalks me down:
  One day I'll have my death of him;
  His greed has set the woods aflame,
He prowls more lordly than the sun.
Most soft, most suavely glides that step,
  Advancing always at my back;
  From gaunt hemlock, rooks croak havoc:
The hunt is on, and sprung the trap.
Flayed by thorns I trek the rocks,
  Haggard through the hot white noon.
  Along red network of his veins
What fires run, what craving wakes?"

The Pursuit, Sylvia Plath

 

 

Sylvia Plath, Œuvres, édition Quarto Gallimard.

Posté par picotcamille à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,