Et si on manifestait pour plutôt que contre?

S'octroyer des temps de niaiserie, chopper le "feel good" de comédie américaine avec happy end à la fin. Croire au "power of love" de Barbarella. Tout en étant aussi active que Jane Fonda. Savoir, garder les yeux ouverts.

Etre positif. S'efforcer à voir les choses du bon côté. Parce je crois sincèrement qu'on a toujours fait plus de chose avec optimisme.

Sans pour autant être idiot, vindicatif, naïf. J'ai de moins en moins foi en la politique, la façon dont elle est représentée. Je suis une citoyenne convaincue, je vote à chaque élection, je considère cela comme important. Mais je suis lasse des discourts,

Chacun de nous peut changer le monde, même à une échelle minime, rien qu'en commençant à sourire.

 

Back to the Future - The Power of Love

 

 

J'écris ça le matin. En me demandant avec quelle légitimité je me prononce. Puis je laisse ça tel quel, pour réfléchir.

Ma mère m'appelle dans l'après-midi. Une stupide histoire d'anniversaire surprise qui vire en eau de boudin. Un couple qui se séprare. En somme la semaine de merde. Je m'énerve un peu mais au final je suis un peu blasée. Ma mère aussi. Elle a écrit, j'appelle et je fais de même. Je laisse mon coté 2.0 pour des cartes et du papier à lettre. "Famille Heureuse, famille nombreuse" dit la chanson.

C'est le soir. Je mange un bout et je ressasse. La note de blog, ma mère, la famille, je divague, les conflits mondiaux qui s'étalent dans les médias.

 

"Porter sur le monde à regard sans haine."

Je me laisse surprendre par cette phrase. D'où vient-elle? J'ai vu ce film des tas de fois, la grosse claque de mes 12 ans. Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki. Cette phrase dit au final tout en peu de mots.

 

Keep the power of Love.

Barbarella Propriété: Roger Vadim(J'ai un faible pour les moustaches)