30 janvier 2014

8 Femmes

Malgré une production importante, je connais mal François Ozon, j'avais vu Potiche, Dans la Maison et surtout Jeune & Jolie dont je vous avait fait une note ici. Mais jamais 8 Femmes. Pourtant on m'en avait souvent parlé et l'esthétique, les chansons avaient tout pour m'attirer. Le mal est désormais réparé. 8 Femmes se retrouvent emprisonnée par la neige dans une belle maison bourgeoise avec le cadavre du maître de maison. Femme, soeur, filles, bonnes, belle-mère et belle-soeur, laquelle a pu planter un couteau dans le dos à... [Lire la suite]

26 janvier 2014

Pourquoi je filme?

Parce que j'aime ça Parce que ça bouge Parce que ça vit Parce que ça pleure Parce que ça rit Parce qu'au ciné On est dans le noir On est au chaud Entre un mec qui vous fait du genou Et une nana qui enlève le sien Devant un con qui parle trop fort Derrière un génie aux cheveux ébouriffés Qui vous empêche de lire les sous-titres Parce que ça danse Parce que ça chante Alors je plane Parce que c'est beau Parce que filmer c'est comme une femme C'est comme un homme Ça peut faire mal Ça vous écorche C'est parfois moche ... [Lire la suite]
17 novembre 2013

Sabrina

Quand je n'ai pas le moral, je me raccroche à des valeurs sûres, de vieux films de mon enfance ou qui font partie d'un souvenir agréable. Il y a Demy. Mais surtout les classiques hollywoodiens. Il y a quelques jours, j'ai regardé Sabrina de Billy Wilder. L'histoire est un conte de fée moderne, le récit et les personnages suivent le même shéma que dans ce type d'histoire. D'ailleurs les premiers mots du film sont "Il était une fois". Puis on nous décrit la demeure de la richissime famille Larrabee, un château évidemment, ses... [Lire la suite]
Posté par picotcamille à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 octobre 2013

La connerie (on nous prend pour des cons)

Mais que diable allait-il faire dans cette galère? C'est ce que j'aurai dû me dire avant d'entrer dans la salle de cinéma qui diffusait le volcan (je ne vous ferai pas le plaisir de vous faire un copier-coller). C'est mon goût de l'aventure si souvent évoqué. Je ne vous parlerais même pas du film, ça tiens en trois lettres: NUL. Que ce soit le scénario, l'image, les personnages, les acteurs qui eux-même ni croient pas, les idées, les raccourcis vaseux. Il n'y a que la poitrine de Valérie Bonneton qui soit agréable. Mon copain... [Lire la suite]
Posté par picotcamille à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 juin 2013

L'exposition Demy à la cinémathèque française

Je vous avais déjà parlé de mon amour pour Jacques Demy ici. J'ai été voir l'exposition, un jeudi soir (soir de nocturne, sans personne, merci à Beyonce et son concert au même moment à Bercy!).   Sur un étage, on suit le parcours de Jacques Demy par ses films. Chronologiquement. Il y a l'enfance à Nantes qui nous amène par conséquent à Lola. Son premier film avec Anouk Aimé qui se déroule à Nantes. Puis tout s'enchaîne. Il y a un énorme espace consacré aux Parapluies de Cherbourg, aux Demoiselles de Rochefort et à Peau d'Âne.... [Lire la suite]
10 avril 2013

Jacques Demy

L'exposition sur Jacques Demy commence aujourd'hui à la cinémathèque française. Parmis les choses qui ont marqué mon enfance, Jacques Demy en est une. Petite, mes parents me passait les Demoiselles de Rochefort et Peau d'Ane. Ces films ont été à l'origine de nombreux de mes jeux. Au grand désespoir de ma cousine qui blonde interprétait Delphine alors que j'étais Solange. J'adorais leurs robes, mais je trouvais Gene Kelly trop vieux (j'ai honte aujourd'hui, je vous assure et je m'en repentie. J'étais une enfant, je ne savais pas!!!)... [Lire la suite]
18 novembre 2012

Peau d'Âne - Jean-Michel Rabeux

  Peau d'Âne de Charles Perrault, texte et mise en scène de Jean-Michel Rabeux, avec Aurélia Arto, Hugo Dillon, Christophe Sauger.   Depuis que je suis petite, j'adore le conte de Peau d'Âne. Surtout grâce à Jacques Demy. Alors quand Jean-Michel Rabeux le met en scène, je n'y cours plus, j'y vole! De Rabeux, j'ai vu La Nuit des Rois l'année dernière. J'étais restée subjuguée. C'était une première, une découverte et je n'ai pas été déçue. Si jamais vous avez l'occasion d'aller le voir, courez-y! Pour ce Peau d'Âne,... [Lire la suite]