Courir.

Sans jamais se retourner.

Ne pas essayer de regretter. A quoi cela servirait? Mes yeux sont rivés droits devant moi. Je n'ai aucune conscience d'où peut-être ce que je fuis. Mes jambes volent presque. Mes genoux vont céder.

Non.

Courir.

L'angle aiguë qui me sert de champs de vision, ne s'intéresse qu'à la fuite. Cherchez une cachette est un luxe que je ne peux me permettre. Je cours. Je ne vois qu'une fin possible, celle où à bout de force, je m'écroulerais. Déjà ma bouche manque de salive. Déjà j'ai l'impression de sentir sa présence dans mon dos. Une onde d'électricité statique me grimpe le long de l'échine. J'essaye d'accéler. J'aimerais m'évaporer. Disparaître dans l'air. Mourir au fond. D'une façon douce. Me dissoudre comme me rendre plus légère.

Petit à petit, j'abandonne.

 

VillagedesDamnés

Le Village des damnés : Photo Wolf Rilla Copyright : © D.R.

 

Petit exercice qui fait suite à la lecture du livre d'Olivia Rosenthal, Mécanismes de survie en milieu hostile. Dérangeant et anxiogène. Avec un rythme, des mots et une intelligence qui servent complètement ce livre. A découvrir!

 

Et à découvrir aussi le blog de mon BFF! Une recherche sur l'écriture, le besoin de création et d'affirmation.